Par Izzy Czerveniak
10/7/2019

« NOS GESTES INDIVIDUELS NE SUFFISENT PAS À CHANGER LES CHOSES »

 

Amanda est une bénévole de Bleu Terre, une professeure de yoga et une enseignante aux adultes.

 

Imaginez : vous avez six ans; vous êtes dans un espace non pavé entouré d’une clôture à mailles losangées. Autour de vous, des bennes à ordure de la taille de conteneurs d’expédition qui sont cinq fois plus grandes que vous. Vous vous dirigez vers la benne la plus proche et, sur la pointe des pieds, vous regardez par la fente se trouvant sur le côté. À la vue de son contenu, votre cœur ne fait qu’un tour et vous restez bouche bée. Vous voyez des centaines de livres en parfait état.

La bonne nouvelle? Ils seront recyclés. 

Cette enfant, c’est moi à Toronto, bien avant la collecte sélective en bordure de rue. C’est à ce moment que j’ai réalisé à quel point nous pouvions avoir une incidence en tant que collectivité. Si chaque personne recyclait, cela changerait énormément les choses. Vingt‑cinq ans plus tard, le discours n’est plus le même. Nos gestes individuels ne suffisent pas à changer les choses. Nous modifions actuellement nos lois pour encourager et promouvoir la reconnaissance des droits environnementaux à tous les paliers gouvernementaux, afin que tous les Canadiens aient accès à de l’air pur, à de l’eau potable, à un sol sain et à un climat stable.  

Il y a quatre ans, je me suis engagée dans ma collectivité en participant au nettoyage d’un parc organisé par Bleu Terre à Richmond Hill en Ontario. J’y ai rencontré des gens qui se souciaient de l’environnement tout autant que moi, sauf qu’ils étaient différents. Ils tenaient un discours que j’ignorais et exigeaient que le gouvernement modifie nos droits constitutionnels. J’étais ébahie; j’avais tant à apprendre!

J’habite maintenant à Vancouver où je collabore avec l’équipe Bleu Terre pour renforcer notre collectivité en offrant des événements et des ateliers axés sur la manière dont on peut changer les choses pour notre environnement. À mon avis, l’équipe Bleu Terre a le pouvoir de modifier nos systèmes de gouvernance pour y inclure les droits environnementaux. Ces droits nous serviront de référence pour changer la façon dont nous agissons en tant que société. Si nous prenons position pour ce en quoi nous croyons, nous pouvons susciter le changement que nous voulons. Les mouvements puissants qui nous ont précédés, ceux contre l’esclavage ou en faveur des soins de santé universels et de l’identité de genre, en sont la preuve.

 

Mention de source : Vincent Tom

 

Bleu Terre dépend des efforts de citoyens dévoués qui passent à l’action dans leurs collectivités. Ils font tourner Bleu Terre vise à recueillir les histoires uniques de bénévoles inspirants qui ont généreusement donné de leur temps pour faire avancer le respect des droits environnementaux au Canada.