Par Peter Wood
8/7/2018

Chers amis,

Vous soutenez Bleu Terre avec engagement et c’est pourquoi j’aimerais vous faire part des derniers avancements de la campagne visant à faire reconnaître les droits environnementaux dans la législation canadienne.

Au début du mois de juillet, le gouvernement fédéral a répondu aux recommandations effectuées un an plus tôt afin de renforcer la plus importante loi sur la pollution et les produits toxiques, la Loi canadienne sur la protection de l’environnement. L’une des principales recommandations était de reconnaître le droit à un environnement sain.

Bien que le gouvernement soit d’accord avec la visée de nombreuses recommandations et ait établi un plan pour moderniser la Loi canadienne sur la protection de l’environnement avec le temps, la plupart de ses engagements s’étendent au-delà des prochaines élections. Finalement, le gouvernement a décidé de ne pas modifier la loi au cours de son mandat actuel.

Cela nous déçoit et constitue une occasion manquée. Étant donné l’incroyable soutien des sympathisants et des bénévoles de Bleu Terre à l’égard des droits environnementaux au cours de l’année dernière, nous nous attendions à des mesures plus fortes. Ce soutien s’est manifesté par plus de 20 000 messages, 250 appels téléphoniques et 800 gazouillis adressés à des députés. Dernièrement, une pétition électronique de la Chambre des communes lancée par Bleu Terre a recueilli au-delà de 10 000 signatures en quelques semaines à peine.

Si vous souhaitez faire part de vos préoccupations concernant la décision du gouvernement de reporter la modification de la Loi et la reconnaissance des droits environnementaux, nous vous encourageons à écrire une lettre au rédacteur en chef de votre journal local.

Dans sa réponse, le gouvernement reconnaît que les droits environnementaux font l’objet d’un soutien important au Canada. De plus, il s’engage à étudier la question plus en profondeur et à faire appel au public. Entre-temps, au cours des derniers mois, le Parti libéral et le NPD du niveau fédéral ont adopté des résolutions en faveur de la reconnaissance des droits environnementaux, et le nombre de municipalités reconnaissant ces droits est passé à 168, ce qui représente près de la moitié de la population du Canada! Ensemble, nous avons fait de cet enjeu une question politique clé, et nous devrions tous en être fiers.

Nous n’avons peut-être pas obtenu les résultats escomptés, mais il s’agit d’un grand pas en avant, et nous sommes bien placés pour gagner du terrain.

L’année prochaine, pendant la période précédant les élections, les organisateurs et les bénévoles de Bleu Terre travailleront sans relâche à obtenir l’engagement de tous les politiciens et à sensibiliser les électeurs à la question des droits environnementaux. Nous espérons que vous y prendrez part. Nous comptons bien planifier les prochaines étapes ensemble. Restez à l’affût pour d’autres nouvelles et occasions de s’impliquer.

Je suis profondément reconnaissant de votre dévouement et de votre travail qui nous ont portés si loin, et j’ai hâte de voir ce que nous accomplirons ensemble à mesure que le mouvement continuera à prendre de l’ampleur.

Allons-y!

Peter Wood

Directeur national de campagne, Droits environnementaux
Fondation David Suzuki